Août : le mois des entreprises appartenant à des afro-américain·e·s

L’août est le mois des entreprises appartenant à des noir·e·s, . Selon une présentation à Together New Orleans le 13 juillet, le pourcentage de transactions reçues par ces entreprises reste à 2 % depuis 1979, même si leur nombre a augmenté de 21 % ici à la Nouvelle-Orléans. Le nombre d’entreprises appartenant à des afro-américain·e·s a diminué de 41 % entre février et avril de 2021 à l’échelle du pays.


De plus, ces entreprises sont plutôt dans les secteurs de service, retail, et restaurants — ce qui ont été les plus affectés par la pandémie. Considérant la quatrième vague du virus qui commence, la survie de ces entreprises occupe une place centrale. Déjà c’est su qu’elles seront affectées par l’annulation des événements comme Jazz Fest et White Linen Night, mais on reste vigilant pour les prochaines choses à être annulées.


Steven Elloie, le propriétaire du bar Sportsman’s Corner en Central City, a dit à la fondation Thomas Reuters qu’il n’y a pas une comparaison entre les effets de la pandémie et de l’ouragan Katrina en 2005, qui a dévasté la ville. Il n’est pas possible d’éviter la pandémie, on ne peut pas éviter le dommage qu’elle fasse. Après Katrina, beaucoup de la population de la ville est partie, à Houston, à Bâton-Rouge, et beaucoup d’entre eux sont retournés. La pandémie est vraiment différente : on ne sait pas quand elle sera finie.


Amplifiant cela est le fait qu’il apparaît que les entreprises avec des propriétaires qui sont des minorités raciales ou des femmes, où qui sont dans les lieux plus ruraux reçoivent moins d’aide pendant la pandémie, selon des données trouvées par l’Inspecteur Général de l’administrateur des petites entreprises des États-Unis. En outre, une étude a trouvé que les propriétaires afro-américain·e·s ont été confrontées à la discrimination quand ils postulent pour de l’argent du programme gouvernemental de la protection du salaire (PPP) mis en place pour réfuter les effets négatifs de la pandémie. Cette étude a été faite par la Coalition pour le Réinvestissement dans la Communauté National (The National Community Reinvestment Coalition) avec des données limitées.


Pour ceux et celles qui veulent trouver des entreprises appartenant à des afro-américain·e·s, il y a des listes et des sites web dédiés à cela, mais il y a aussi une application. Elle s’appelle miiriya, et elle est similaire à Amazon ou Etsy en matière de sa plateforme sur laquelle vous pouvez acheter des produits des petites entreprises. Il n’y a pas de frais de transaction ou de coûts de présentation, donc tous les profits vont aux entrepreneurs.


Il y a aussi des entreprises appartenant à des afro-américain·e·s qui sont d’origine créolophone ou francophone. Nous voulons mettre en lumière Fee-Fo-Lay à Wallace, Creole Creations & Natchitoches Beads aux Natchitoches, et The Sweet Connect à Campti.


Quelques des listes disponibles pour découvrir ces entreprises en personne sont :

Louisiana Black Business Directory

AfroBiz World

Support Black Owned

La liste de Developing Lafayette

La liste de la chambre de Natchitoches

La liste de NewOrleans.com

Une liste de la région métropolitaine de Shreveport-Bossier



 

Ressources :

https://www.nola.com/news/business/article_ece7d50e-e6e7-11ea-8197-4700171ff2e4.html

https://www.shreveporttimes.com/story/news/2021/08/08/antique-dealer-ray-stevenson-brings-hosston-post-office-back-life/7979317002/




Mots-clés :