La Vegasification de la Nouvelle-Orléans continue : le Caesars Superdome


Une représentation du futur Caesars Superdome, photo gracieuseté de Caesars Entertainment


Caesars Entertainment, Inc. et les Saints de la Nouvelle-Orléans ont conclu un marché qui vaut au moins $138 millions et qui durera 20 ans pour la nomination du Superdome. Mercedes-Benz, qui retient aussi un accord avec les Falcons d'Atlanta et le Georgiadome a décidé de ne pas renouveler son contrat de 10 ans avec les Saints.


Le Caesars Superdome continuera de servir comme un des points de repère les plus visibles de l'horizon de la ville. Originellement le Louisiana Superdome et depuis 2011 le Mercedes-Benz Superdome, le bâtiment a été construit en 1975 pour héberger les Saints et d'autres grands événements, une tradition de laquelle Caesars espère profiter.


Caesars possède plus de 60 casinos au niveau international et engrange 3,5 milliards de dollars annuellement. La société a été achetée par Harrah's Entertainment Group (qui a finalement changé le nom de ses opérations à Caesars Entertainment Group pour sa renommée globale) en 2005 et s'est trouvée au centre de plusieurs crimes, amendes, et sanctions au fil des ans. Caesars a déclaré faillite en 2015 et après une série de partenariats potentiels, a uni ses forces avec Eldorado Resorts, qui, comme Harrah's, a opté pour garder "Caesars", la marque plus connue.


Harrah's Casino, déjà un fastueux resort de jeu avec une énorme empreinte au centre-ville de la Nouvelle-Orléans, est maintenant en cours de recevoir un lifting de $325 millions afin de porter le nom de Caesars, sa société mère, et de construire une tour d'hôtel de 340 chambres.


Une représentation du futur Caesars Casino New Orleans, photo gracieuseté de Caesars Entertainment


Depuis 2009, l'organisation des Saints, grâce à un accord avec l'État, a été donnée les droits de sceller un parrainage privé pour la nomination du Superdome. En 2011, l'équipe a choisi Mercedes-Benz comme partenaire et les deux ont démarré un contrat de 10 ans dont la fin est arrivée cette année.


Le stade a trouvé une triste notoriété en 2005 lorsqu'il a devenu un centre d'évacuation forcée pour des milliers de personnes qui ne pouvaient pas quitter la ville pendant et après l'ouragan Katrina. Le monde a été témoin de ces jours horrifiants dans une bâtisse ayant grand besoin de réparation.


Source: Jason Reed/REUTERS

Source: AP


Le Louisiana Superdome, entre 1975 et 2009, recevait une somme d'argent public pour son entretien. L'introduction de l'argent privé plus récemment, bien que bénéfique pour les contribuables en Louisiane, marchandise le paysage physique d'une ville qui, au cours des vagues de modernisation d'une Nouvelle-Orléans qui refuse d'abandonner son infrastructure obsolète, a eu sa juste part de l'affrontement entre le commercial et le naturel.