Haïti : ses crises et l'effet sur les haïtiens


Le séisme du 14 août

Le 14 août un séisme de magnitude 7,2 sur l’échelle de Richter s’est produit en Haïti. Ce séisme a été deux fois plus grand que l’un qui s’est passé en janvier 2010 duquel le pays continue de se rétablir, qui a tué environ 200 000 personnes et blessé 300 000.


Le séisme d’août s’est passé dans les montagnes entre les départements Nippes et Sud, à une profondeur de seulement 6,2 miles, un fait important parce que les séismes peu profonds causent plus de dommages. Cependant, l’emplacement du séisme a résulté en une perte de vie et des dommages beaucoup moins de ce qui s’est passé en 2010 – c’est plus rural que l’autre. Seulement 234 000 personnes habitent dans un rayon de neuf miles, en comparaison de l'épicentre du séisme de 2010 qui était le ville Port-au-Prince, où plus de deux millions des personnes habitaient. Selon le Direction de la protection civile de Haïti (DPC) le 6 septembre, 2 284 personnes ont été tuées et presque 12 763 ont été blessées.


Cela n’est pas la seule catastrophe naturelle qui s’est passée en Haïti récemment – deux jours après le séisme, le pays a été frappé par la dépression tropicale Grace. Les équipes d'intervention internationale et humanitaire ont dû réduire leurs opérations et les résidents affectés par le séisme, dont beaucoup ont perdu leurs maisons, ont dû trouver un abri de la tempête pendant qu'ils attendaient une réplique. Des centaines de glissements se sont aussi passés, causés par le séisme et la dépression tropicale.


La crise politique

La situation politique en Haïti n’a pas encore stabilisé depuis l’assassination du Président Jovenel Moïse le 7 juillet. En fait, la crise est devenue pire quand le premier ministre Ariel Henry, nommé par Moïse des jours avant son assassination, a été accusé des liens à l’assassination par le procureur général, Bed-Ford Claude. Le jour après, il y a eu des rapports de tir à l’extérieur du parlement haïtien.


Henry a licencié Claude des heures après que Claude a demandé à un juge d’accuser Henry officiellement d’implication. Claude a dit que selon le régistre des appels, Henry a parlé deux fois avec l’homme qui est soupçonné d’être l’organisateur de l’assassination. Le suspect est en fuite. Henry a nié la requête de discuter de l'affaire et il n’a pas répondu aux accusations. Le 14 septembre, Frantz Louis Juste a été nommé au poste.


L’impact au peuple

Tout cela a résulté en une crise humanitaire du peuple haïtien. Il a des programmes de relief, mais il n’est pas connu s’il y aura de l’aide disponible à long terme. Patricia McIlreavy a dit que, “Beaucoup de personnes seront généreuses pendant les premiers jours,” mais la question est s’il y aura financement pour la phase de récupération.


Des gangs contrôlent les routes terrestres de Port-au-Prince à la zone affectée par le séisme ; comme résultat des groupes d’aides ont des concernés de sécurité. Deux médecins qui ont traité des blessés ont été enlevés.


Déjà, il y a eu 14 vols de repatriation effectués des États-Unis à Haïti, même si le pays n'a pas assez de ressources pour les personnes déjà là. Des officiels avaient demandé un moratoire humanitaire des déportations parce que la situation est extrêmement difficile. L’administration Biden l’a fait, mais ils ont recommencé après l’arrivée des migrants haïtiens la semaine passée.


L’année scolaire est aussi vraiment affectée. Au moins il y aura un délai d’un mois, mais la réouverture dépendra du financement que les écoles reçoivent. 80 % des écoles sont privées, donc l’aide gouvernementale ne sera pas donnée. C’est nécessaire de rouvrir les écoles, mais des écoles ont été complètement détruites, donc seulement les gens le plus privilégiés seront capables de l’assister.